Vos réponses à ce questionnaire seront précieuses …

Bonjour à tous,

Le Serpolet suit des porteurs de projets qui ont besoin d’un petit coup de pouce pour faire une petite étude commerciale. Pour cela, il suffit de répondre à un questionnaire succinct, voici leur présentation ainsi que le lien pour remplir le questionnaire en ligne.

Merci d’avance pour votre participation!

……………………………………………………………………………………………………

Bonjour,
Les Jardins de l’Apprenti’Sage est un projet d’installation en agriculture naturelle. Notre vision globale est de développer un modèle d’agriculture basé sur l’agroécologie et créer un agro-écosystème comprenant la production, transformation, distribution et commercialisation de produits maraîchers naturels ainsi que des plantes aromatiques et médicinales.
En participant activement à son développement, nous appliquerons des techniques durables et écologiques en valorisant des pratiques d’alimentation saines. Nous sommes convaincus qu’il existe une grande demande pour des produits naturels de haute qualité et c’est pour cela que nous souhaitons nous rapprocher de vous pour connaître vos pratiques ainsi que vos attentes en termes de consommation de produits biologiques en circuits court.
Vos réponses à notre questionnaire seront précieuses pour établir un diagnostic, ce qui nous permettra de développer et de renforcer le lien entre producteur et consommateurs du territoire et de répondre au mieux à vos attentes.
Mickael et Aurélie
Pour répondre à ce questionnaire, cliquez ici :

Des nouvelles des AMAP du Pays Dolois

voir aussi la carte des AMAP du Pays.

Les nouvelles AMAP
* L’AMAP des jardins de la Guinguette
a vu le jour le 11 avril 2012. Sa productrice est Adeline Simon aux Hays (06 68 05 43 91). Président, Guy Savoye (03 84 81 61 33). Livraisons sur la ferme à partir de juin.

* L’AMAP de l’Elanceur est créée depuis le 21 avril 2012. Son producteur est Jean-François Cermelli au Deschaux (03 63 43 94 04). Livraisons sur la ferme et à Chaussin à partir de juin.

* Un projet est en réflexion autour de Jérôme Mourand, maraîcher en cours d’installation à Mont sous Vaudrey (06 28 21 66 00)

Celles qui distribuent à Dole
Comme prévu, les groupes de l’ancienne AMAP du Pays Dolois ont rejoint ou ont donné naissance à des AMAP plus petites où il sera plus facile de tisser et d’entretenir des liens. Tous ces groupes continuent à livrer à Dole le jeudi de 17h30 à 18h30 Cours St Mauris :

* Le groupe de Dole de Stéphane Dugois, maraîcher bio à Cramans, a rejoint l’AMAP des Gabelous de Cramans. (amapgabdole-at-laposte.net /Sylvie Delume 03 84 70 50 47). Il a organisé le 26 avril pour ses adhérents la projection de « homo amapiens » un film retraçant la première année d’une AMAP.

* Le groupe de Catherine Roy et Eric Matrat, maraîchers bio à Auxonne, a consituté l’AMAP du Grand Poirier. (ericmatrat-at-free.fr / 06 73 47 21 08). Ce groupe tenait un stand lors du dernier marché de printemps le 5 avril Cours St Mauris.

* Le groupe de Cédric Clément, maraîcher bio à Augerans a constitué l’AMAP des Pommes d’Amour (amap.pommesdamour-at-gmail.com / Brigitte Putod 06 08 89 26 90). La « roue des saisons » créée par Jeannine pour l’AG constitutive a été prêté au Serpolet son stand du marché de printemps. Livraisons aussi sur Augerans le mardi soir.

* Le groupe de Sarah Arbaud, productrice de plantes à tisanes, sirops, confitures…) constitue l’AMAP de la Petite Centaurée (val.fella-at-orange.fr / 03 84 71 09 65)

* Enfin, le groupe de Marjorie Delonghe, boulangère à Ounans, est encore informel (beatrice.taburiaux-at-gmail.com / raim-at-laposte.net). Il organise un temps festif associatif le week-end du 9-10 juin.
Marjorie livre aussi auprès des AMAP de Tavaux, de Dampierre et d’Augerans.

Les autres AMAP du Pays
* L’AMAP de la Source, à Dampierre (amapdelasource-at-laposte.net), avec Céline Halliez et Léo Francioli, maraîchers bio à Burgille et à Moissey, a relancé le marché bio mensuel testé l’été 2011.

* L’AMAP des Gabelous, à Cramans (antoinecordier1-at-yahoo.fr) a repris ses distributions après une pause de fin d’hiver.

* L’AMAP de la Blaine, à Tavaux (amapdelablaine-at-laposte.net), avec Cécile Muret et Jean-Baptiste Rozé maraîchers bio à Rahon et Félicien Krempp, maraîcher bio à Auxonne.

Jean-François Cermelli, nouveau maraîcher au Deschaux

Présentation de Jean-François Cermelli

« Né à Dole, originaire du Deschaux, titulaire d’un bac professionnel en productique mécanique, je me suis orienté vers l’agriculture en l’an 2000, en faisant une formation horticole à Dijon puis un BPREA en maraîchage biologique au CFPPA de Montmorot.
Une fois mon diplôme en poche, j’ai travaillé 6 mois chez un maraîcher bio à Auxonne et je me suis installé à mon compte à Auxonne en maraîchage biologique, sur une surface de 1,5 hectares. Je vendais ma production sur le marché de Beaune et je fournissais une AMAP à Dole (35 familles).
Après 5 ans d’activité, je suis parti en Amérique Latine (Colombie, Vénézuéla). Là-bas je donnais des cours de maraîchage biologique à des associations de paysans et des coopératives.
Après avoir vécu 1 an en Colombie et 2 ans et demi au Vénézuéla , ma femme et moi nous avons décidés de rentrer en France avec le projet de se réinstaller en maraîchage biologique à Le Deschaux. »

Jean-François souhaite vendre toute sa production en AMAP, à une soixantaine de familles. Il prévoit de livrer sur 46 à 48 semaines dans l’année : 30 à 40 variétés différentes, jus de pomme, fruits.
Petit calcul économique : pour lui permettre de dégager un salaire de 1200 € net, le coût serait de 50 à 60 € mensuel par famille (sur 12 mois).

Une AMAP est en cours de constitution pour soutenir son installation

 

Installation d’un maraîcher au Deschaux et AMAP. Réunion d’information le 25 février

Jean-François Cermelli  s’installe au Deschaux en maraîchage biologique. Ses premiers légumes seront disponibles pour le printemps.

Pour présenter son installation et le projet de création d’une AMAP pour commercialiser ses légumes, il vous invite avec le Serpolet à une réunion d’information

le 25 février 2012 à 14 h

à la mairie du Deschaux

Réunion d'information au Deschaux 25 février 2012

Adeline Simon, nouvelle maraîchère aux Hays

 

Une AMAP est en cours de constitution pour soutenir  son installation

Présentation de Adeline Simon

« Originaire du Territoire de Belfort, je vis dans le Jura depuis Avril 2011. Je m’installe sur la commune de Les Hays à partir de Mars 2012 en vue d’une production d’une quarantaine de variétés de légumes, de plantes aromatiques, plus un projet de culture de petits fruits et transformation de plantes à développer par la suite, le tout en agriculture biologique et vente en circuit court.
Je travaillerai seule. Je choisis de m’installer à petite échelle, avec de petits moyens, progressivement, car je passe en même temps un diplôme de responsable d’exploitation agricole au CFPPA de Montmorot. Cela me permet d’approfondir les techniques de culture, et d’acquérir de la méthode pour tenir une production à plus grande échelle.
Issue d’un milieu paysan, et ayant une solide expérience en jardinage, j’ai pu également me faire la main sur des exploitations de tailles similaires à la mienne.
J’ai auparavant exercé différents métiers, dont celui de graphiste-sérigraphe, j’ai tenu également un poste de mécanicien automobile (facilités en mécanique et bricolage).
Je désire me lancer aujourd’hui par convictions personnelles, avec prudence mais avec énormément de motivation, dans le maintien d’une agriculture biologique et paysanne, pour participer avec tant d’autres à créer ou entretenir du lien et de l’entraide. »

Adeline souhaite commencer par contractualiser avec une quinzaine de familles. Pour elle, c’est un choix de vie et elle veut éviter tout endettement. Elle pense cultiver une quarantaine de légumes différents et livrer juin à janvier. Elle prévoit un petit revenu pour 2012 et cela reviendrait environ à 50 € par mois et par famille sur 8 mois. En complément, elle produirait des sirops. Elle prévoit aussi quelques ventes sur le marché au besoin.

Superficie totale de l’exploitation : 2,5 ha. Bâtiments de stockage de matériel des légumes. Pour démarrer, un tunnel de 210m² et une petite serre pour les plants. Matériel agricole d’occasion. Les cultures seront mises en place sur de la prairie permanente, avec les contraintes que cela induira : présence de taupins, méconnaissance de la nature exacte du sol nouvellement cultivé…

Une AMAP est en cours de constitution pour soutenir l’installation de Adeline Simon