Retrospective de notre AG 2016 rapporté par Hebdo 39 Dole Auxonne

L’assemblée générale de l’association Le Serpolet, qui a fêté ses 5 ans en mars, a réuni samedi matin à la MJC de Dole une trentaine de participants. L’occasion de faire le point sur une année 2015 très mouvementée, qui a vu malgré de graves difficultés financières aboutir les deux plus grands projets de l’association.

AG 2016 avec hebdo 39

En 2015 Le Serpolet a décidé de poursuivre ses activités malgré la perte d’une subvention allouée par le Grand Dole qui a entrainé le départ de sa salariée permanente.
L’association a aussi dû quitter les locaux qu’elle louait au Centre d’Activités Nouvelles. Elle dispose désormais de bureaux à La Visitation, dans des locaux qu’elle partage avec Dole Environnement.
Le Serpolet compte aujourd’hui une cinquantaine d’adhérents, parmi lesquelles trois AMAP, le restaurant Le Local, le GAB 39, Terre de lien et la Coopéractive Paysanne.
Côté finances, l’année 2016 restera dans le ton de 2015 avec une baisse drastique de la subvention du Conseil départemental qui passera cette année de 15000 à 3000 Euros.
Malgré ces revers, l’espoir demeure pour les membres du Serpolet.

Les actions du Serpolet portent leurs fruits

En effet, les deux grands projets mûris par l’association depuis plusieurs années ont abouti l’an dernier.
C’est le cas par exemple de la CoopérActive Paysanne. Une phase d’étude-action financée par France Active a débouché en février 2015 sur la création d’une association de producteurs et de consommateurs visant à commercialiser via le portail internet comptoirspaysans.org des produits issus de l’agriculture paysanne locale. Ce dispositif au départ strictement dolois a depuis essaimé avec la création d’un second comptoir à Mouchard. Ceux qui cherchent à se fournir en produits locaux peuvent dès maintenant y passer leurs commandes.
Un autre grand projet s’est concrétisé en juillet 2015 : l’Espace Test Agricole ou ETA qui a accueilli ses premiers porteurs de projet.
Adrien et Guenièvre ont eu grâce à ce dispositif l’opportunité de tester leur installation en maraîchage, tandis que Françoise a tenté la culture de salade en pot. C’est la coopérative d’Activité BisontineCoopilote qui assure le portage juridique des couvés tandis que la SAFER met à disposition les terrains ; les conseils techniques sont eux dispensés par des maraîchers-tuteurs.
L’ensemble du dispositif qui comprend également une formation à la gestion grâce à la participation de l’AFOCG est coordonné par Le Serpolet.

Un nouvel élan pour 2016 ?

En 2016 l’association compte bien poursuivre son action sur les trois axes de sa politique, à savoir le soutien aux porteurs de projet, l’appui au circuit court de proximité et la sensibilisation du grand public sur le thème d’une alimentation saine issue d’une agriculture respectueuse de l’environnement.
Forte de nouveaux partenariats, la structure envisage même d’étendre son influence sur les départements limitrophes.
Autre point positif, Le Serpolet qui a reçu et orienté une dizaine de porteurs de projet en 2015 a accueilli fin février 2016 une nouvelle recrue. Engagée pour un an sur une mission de coordination et d’animation à temps partiel, Valérie Bechet vient donner une bouffée d’oxygène aux bénévoles de l’association, qui vont pouvoir se concentrer sur la poursuite des actions engagées en 2015 ainsi que sur la recherche de nouvelles sources de financement.

Laisser un commentaire