NOUS VOULONS DES COQUELICOTS ! VENDREDI 7 DÉCEMBRE 18H

NOUS VOULONS DES COQUELICOTS !
VENDREDI 7 DÉCEMBRE 18h PLACE GRÉVY à DOLE,
 
Comme depuis trois mois, et partout en France où des rassemblements semblables se produiront au même moment, les amis des coquelicots invitent les dolois à se rassembler VENDREDI 7 DÉCEMBRE 18h PLACE GRÉVY à DOLE, si possible avec un élément de vêtement rouge, pour exiger une planète saine, débarrassée des pesticides. Le groupe se déplacera jusqu’à la place nationale pour rejoindre le marché de Noël, à la rencontre des passants qui seront invités à signer le texte de l’appel …
 
Bientôt 400 000 personnes auront signé cet appel initié par une centaine de citoyens de toutes les régions de France ! A vendredi ?
 
Faite tourner l’invitation dans vos réseaux et auprès de vos amis, merci !
 
Bien cordialement
En savoir plus :
http://fne-bfc.fr/nous-voulons-des-coquelicots/FNE_B_FC_logo_191x100
http://fne-bfc.fr/nous-voulons-des-coquelicots/?fbclid=IwAR2fijJiaMCPve1A3X2PgOCh0epZ5UcH1f1ulIW_SGGpMnk5birtU_p6HQg
Pascal Blain​
​porte parole régional
 
FNE Bourgogne Franche-Comté – Maison de l’Environnement, 7, rue Voirin – 25000 Besançon
pascal.blain@fne-bfc.fr Tél. perso : 06 69 79 04 06- http://fne-bfc.fr/
Association agréée au titre de la loi du 10 juillet 1976 relative à la Protection de la Nature
 
appel 100 signatures
 
Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.
 
Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans; la moitié des papillons en vingt ans; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde !
Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection.
 
Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes !

Laisser un commentaire